Nos valeurs 

Ce qui nous pousse tous les jours à avancer, ce sont nos valeurs. Nous pensons qu’en tant que créateurs nous avons une responsabilité. Envers vous, nos clients, mais aussi en tant que citoyens, envers le monde qui nous entoure. Nous sommes tous informés de l’urgence dans laquelle nous sommes. Les déchets, le climat, les énergies, les inquiétudes sont multiples.

Nous avons le devoir de repenser notre mode de consommation en totalité. Notre façon de se nourrir, de se déplacer, de se meubler, de s’habiller. C’est la seule solution pour agir.



L'environnement

Réduire notre impact négatif sur l’environnement est une réflexion menée depuis 2016, qui nous amène aujourd’hui à produire les sac Arsayo en Europe, au Portugal. Les emissions de gaz à effet de serre dûes aux transports représentent une partie très importante des emissions (14% selon le rapport du GIEC )

En réduisant les distances, nous essayons de réduire le plus possible le transport des marchandises.

Produire moins. L’industrie des manufactures est également responsable de pollution. Nous pensons que les géants de la mode et du prêt à porter qui commercialisent 8 à 10 collections différentes chaque année sont en partie responsable de cela. Nous produisons moins car nous pensons à la qualité et à la durabilité avant tout.

Nous refusons l’utilisation du cuir également à cause de son impact négatif. Le cuir est un produit à part de l’industrie de la viande, mais l'élevage qui fournit ces deux industries émet 18% des gaz à effet de serre de la planète. L’élevage bovin est responsable à 80% de la destruction de la forêt amazonienne. De plus, l’élevage est à la source de nombreux déversements de déjections, d'antibiotiques, de produits chimiques dans les rivières et les océans. Les ressources utilisées par l’élevage pour obtenir 1 kg de cuir peuvent avoir des répercussions environnementales 20 fois supérieures à celles nécessaires pour produire 1 kg de matières synthétiques.

Le processus de tannage du cuir est extrêmement polluant lui aussi : les déchets toxiques issus de ce traitement sont déversés sur les terres et polluent les nappes phréatiques, provoquant de graves maladies chez les habitants des régions où les tanneries sont nombreuses.



La santé et le respect des travailleurs

En Chine, en Inde, au Bangladesh, en Italie, les tanneries de cuir sont nombreuses. La demande dans le monde est immense, pour produire beaucoup à moindre coût, les conditions de travail ne peuvent pas être décentes. La plupart du temps, les entreprises ne fournissent pas les protections nécessaires à la sécurité et à la santé de leurs salariés. Les blessures et les accidents sont fréquents par manque de surveillance et de contrôle des machines utilisées. Le code du travail ainsi de les minimums de salaires sont également peu respectés.

Le chrome est largement utilisé quotidiennement pour le tannage du cuir, cette substance toxique cause des difficultés respiratoires aux employés. Leur espérance de vie de dépasse pas




Les animaux

On l’oublie souvent, mais le cuir provient de différents animaux qui sont élevés et tués pour leur peau : vaches, veaux, moutons, agneaux et cochons sont les plus courants, mais aussi chevaux (cuir appelé « cordovan »), cerfs, pécaris, autruches, crocodiles, lézards, kangourous, chiens, certains poissons, etc.

Ces animaux subissent de grandes souffrances, maltraitance, enfermement, mutilations, et bien sûr, ils sont abattus dès qu’ils ont atteint l’âge requis en fonction de la douceur du cuir désiré. Les jeunes animaux comme le veau ou les agneaux par exemple car leur peau donne des cuirs très prisés.

La plupart du cuir disponible dans le monde provient de Chine, où il n'existe aucune sanction pénale contre les abus infligés aux animaux qui sont tués pour leur peau.

Des millions d’animaux sont torturés et tués chaque année pour le cuir, matière totalement remplaçable au vu du nombre d’alternatives qu’il existe.

Récemment, on a même découvert comme faire du cuir de pomme !

Champignon, ananas, liège ne sont que quelques exemples. Les matières synthétiques qui remplacent le cuir, comme le synthétique PU que nous utilisons est moins nocif pour la planète et pour les êtres vivants que n’importe quel cuir de n’importe quel animal.

Il a également des avantages supplémentaires :

  • Imperméable
  • Résistant
  • Léger
  • Sans odeur
  • Ne décolore pas
  • Ne nécessite pas d’entretien
  • Se nettoie avec un chiffon humide




Nouvelle collection

Depuis le 15 mars 2019, nous vous dévoilons une collection entièrement en liège. Le liège est naturel, doux, léger, lavable, indéchirable, imperméable et plus résistant que le cuir.De plus il est un véritable atout pour l’écosystème. Un proverbe portugais dit “Qui pense à ses petits-enfants plante un chêne-liège.” Les subéraies (forêt, plantation de chêne-liège) comptent entre 130 et 150 plantes différentes, 24 espèces de reptiles et d’amphibiens, 160 espèces d’oiseaux et 37 de mammifères. La plantation et l’entretien d’une subéraie est une barrière contre la désertification, car cela aide au maintien du cycle naturel de l’eau et du carbone. En effet, les chêne-liège absorbent beaucoup de CO2, deux à trois fois plus que les autres arbres. C’est un matériau à haute valeur environnementale. Son exploitation permet également la création d’emploi dans les régions méditerranéennes. Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre page explicative concernant tous les matériaux que nous utilisons > lien page interne

En savoir plus sur la production de liège 

Toutes ces valeurs n’ont qu’un objectif, prôner un mode de consommation positif. Nous vivons dans un monde où l’obsolescence programmée est devenue la norme, où la publicité nous pousse à acheter des produits mauvais pour la planète et les êtres vivants, et dont nous n’avons pas besoin. Achetons moins mais achetons mieux. Aujourd’hui le militantisme n’est pas seulement dans la rue, mais aussi dans nos poches, “consommer un produit c’est voter pour le modèle de société dans lequel on souhaite vivre” Brigitte Gothière (Co-fondatrice et porte parole de l’association L214) le dit très bien, chaque débit de carte bleue est un bulletin de vote glissé dans une urne. Alors choisissons ce que l’on achète avec d’autant plus de recul et de réflexion. Soyons citoyens jusque dans notre caddie !

La mode éthique est une tendance que l’on voit grandir depuis quelques années. Cette année a eu lieu la toute première Vegan Fashion Week à Los Angeles, événement que nous avons co-organisé. Il nous semble important de montrer qu’une autre mode est possible, lors des différents défilés, les créateurs ont présenté des pièces entièrement réalisées à partir de matériaux recyclés, sans aucune matière animale. L’objectif était de provoquer le débat, de réveiller les consciences, c’est chose faite car la presse du monde entier a relayé l’événement.

Nous avons à coeur de trouver les matériaux les plus éthiques pour vous fournir un sac Arsayo beau, confortable, antivol, qui dure dans le temps et qui ne détruit pas l’environnement.  Inscrivez-vous à notre newsletter pour être tenus informés de la sortie de notre collection.https://mailchi.mp/arsayo/newsletter


QR code

Recently Viewed

No products